Alarme de maison et Video Surveillance

Mon Panier (0)

 x 

Votre panier est vide.

Total 0,00 €

Communiqué de presse

Communiqué de presse :

 

05/09/2014

 

Prévenir les départs de feux domestiques : le rôle de la détection incendie

 

« A la première minute, un verre d’eau ; après cinq minutes, un seau d’eau ; après un quart d’heure, une tonne d’eau ; ensuite, on fait ce que l’on peut. »

 

Les pompiers ont coutume de transmettre ce dicton à leurs jeunes recrues afin d’insister sur l’importance d’intervenir au plus vite lors d’un incendie.

 

 

Pour mémoire...

 

En France, chaque année, pas moins de 250 000 incendies se déclarent chez des particuliers. Ce sont deux personnes qui meurent tous les jours en raison d'un incendie. Toutes les deux minutes, un feu se déclare, le plus souvent la nuit. Des chiffres et des statistiques qui effarent...

 

Ø2 / 3 des victimes périssent asphyxiées dans leur sommeil,

 

Ø20% des incendies démarrent dans la cuisine et 25% sont d’origines électriques.

 

Pour lutter contre les incendies domestiques, plusieurs équipements sont nécessaires pour un logement :

pour prévenir de l’incendie : détecteurs, système incendie,

pour lutter contre le feu : extincteurs, couverture anti-feu, trousse de secours. 

 

Il convient de ne pas oublier que la précocité de détection est un facteur majeur pour la sécurité des biens et des personnes de même qu’il convient d’imposer à tous les utilisateurs des règles de prudence élémentaires (éteindre les appareils électriques en partant, couper le gaz, isoler les combustibles (essence, pétrole, alcool, etc) dans un local clos éloigné de toute source de chaleur ou de potentiel inflammable).

 

Il est utile de rappeler qu’un détecteur de fumée relié à un système d’alarme représente la meilleure protection pour lutter efficacement contre les départs de feux domestiques.

 

INFORMATION : la loi Morange impose, d'ici le 8 Mars 2015, d’installer au domicile de chacun des détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF).

 

 

 

Toute l’importance de l’endroit

 

La fonction primordiale des détecteurs de fumée est l’analyse permanente de l’air ambiant et des fumées qu’il pourrait contenir.

 

Après cet examen, si le système de détection décèle des particules de fumée, il produira alors une puissante alarme sonore qui alertera les occupants du logement. Attention, le détecteur de fumée ne sait pas faire la différence entre une fumée de cuisson et une fumée d’incendie. Ainsi, il est recommandé de ne pas l’installer dans certaines pièces comme la cuisine, le garage ou la chaufferie pour éviter de fausses alertes toujours inopportunes.

 

En complément des détecteurs de fumée, ce sont les détecteurs de chaleur qui remplissent le rôle de détection incendie pour les pièces précitées.

 

Par conséquent, une installation incendie pertinente associe des détecteurs de fumée et des détecteurs de chaleur afin d’optimiser la prévention des incendies domestiques au sein de votre habitation.

 

Lorsqu’un détecteur incendie donne l’alerte, il convient de réagir vite et bien. Si vous vous trouvez en présence de quelques flammes sans fumée, vous pouvez encore intervenir pour essayer d’éteindre le feu (attention de ne pas jeter d’eau sur un feu à proximité d’une source électrique – il conviendra donc de couper le disjoncteur et de disposer selon le cas d’une lampe de secours). Si la fumée est définitivement présente, ne tentez plus d’intervenir et évacuez seulement tous les occupants du logement.

 

ØSi le départ d’incendie est dit « maîtrisable », et selon la situation, vous pouvez intervenir avec des extincteurs ; les feux de cuisson nécessitent plutôt l’utilisation d’une couverture humidifiée ou une couverture anti-feu

 

ØSi le départ d’incendie est « non-maîtrisable », il convient d’appeler les secours Pompiers (18 ou 112), de répondre le plus précisément à leurs questions et d’attendre leur intervention. L’ensemble des occupants des lieux sinistrés doit être évacué (s’il s’agit d’une résidence : évacuer toute la résidence). La règle de conduite, dans tous les cas est de garder son calme.

 

 

Il existe 11 causes fréquentes d'incendie domestiques :

1. L'installation électrique est obsolète ou hors normes,

 

2. L’inflammation d'un objet proche d'une source de chaleur,

3. Le barbecue,

4. La cigarette allumée lors d’endormissement,

5. La cheminée non ramonée,

6. Feu provoqué par les enfants,

7. Le feu en cuisine (friteuse, plat qui casse à la cuisson),

8. Les équipements obsolètes de chauffage ou obstrués,

9. Les bougies mal éteintes,

10. Les liquides inflammables mal stockés,

11. Les décorations de Noël.

 

 

En résumé ...

 

Pour votre sécurité et parce que la loi vous l’impose dès Mars 2015, équipez-vous de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF), ce sera alors, plusieurs centaines de vie sauvées chaque année.

Plusieurs précautions sont à observer pour éviter tout incendie : bien utiliser les appareils électriques et éloigner les enfants de toute manipulation d’objets inflammables (allumettes, briquet, alcool, essence, etc).

NE PAS OUBLIER, les secours Pompiers restent les seuls compétents pour lutter contre un incendie que vous ne sauriez plus maîtriser.

 


Communiqué de presse :

25/08/2014

 

 

« Voisins Vigilants »... et alarme performante, le mariage de raison.

 

Opération « Tranquillité Vacances » ou OTV :

  

En France, le dispositif de surveillance du voisinage n’est pas né aujourd’hui. Il a en fait vu le jour en 1974 sous le nom d’opération tranquillité vacances ou OTV et a été institué pour lutter contre le cambriolage notamment.

 

Cette OTV permettait de faire surveiller une habitation ou un commerce inoccupé pendant les vacances scolaires ; principalement de fin juin à début septembre ; par les Services de Police.

 

Forte de son succès, c’est en septembre 2009 que l'opération s’est étendue à l’ensemble des congés scolaires de l'année.

 

Ainsi, au cours de l’été 2010, le Ministère de l'Intérieur a noté que grâce à ce dispositif innovant, les cambriolages ont représenté moins de 1 % des  habitations signalées aux Forces de l'Ordre.

alt

 

Naissance de la « Surveillance de Voisinage » 

  

La surveillance de voisinage (notez « Neighbourhood watch » en Anglais) est avant tout populaire dans les pays Anglo-saxons mais elle est également en vigueur aux Etats-Unis, en Allemagne et en Australie.

 

Cette méthode surveillance a connu une telle réussite qu’aujourd’hui, ce dispositif a été mis en service en France.

 

Elle désigne l’action d’un ensemble de résidents d’un même quartier, ou d’une même rue, qui s’associent et s’engagent mutuellement à être attentifs à des faits, des déplacements, des individus inhabituels qui seraient notés comme suspects. Elle peut ainsi fournir et faire remonter des informations aux Services Municipaux ou aux Services de Police ou de Gendarmerie.

 

Elle a permis de prévenir et de faire diminuer de façon singulière, la délinquance et les cambriolages.

 

En France, alors qu’un cambriolage a lieu toutes les 90 secondes, des centaines de municipalités ont soutenu cette initiative de « Voisins Vigilants » en documentant et en expliquant aux citoyens de leur commune la nécessité d’adhérer à ce dispositif de surveillance mutuelle.

 

 Il existe plusieurs appellations  pour ce mode de « surveillance » :

 - En France : « Voisins vigilants 

 - En Suisse (Canton de Vaud) : « Surveillance mutuelle des habitations »

 

 

 

Dispositif « Voisins Vigilants » et système alarme

  

Si ce dispositif de « surveillance mutuelle » se révèle être un moyen palliatif au vandalisme et à la délinquance, elle n’offre tout de même pas la totale protection et la sécurité d’un système alarme.

 

En effet, elle permet  simplement une prévention contre d’éventuels méfaits ou cambriolages, mais elle ne peut se prévaloir d’empêcher des individus de s’introduire dans les maisons.

 

Car, si ce dispositif qui a considérablement fait baisser le taux de cambriolages, il a surtout permis aux cambrioleurs de se déplacer vers des lieux moins « hostiles » et moins sécurisés.

 

Ainsi est-il utile de rappeler que le moyen de dissuasion le plus efficace contre les vols reste l’alarme.

Un système d’alarme protège et sécurise les lieux, alerte immédiatement leurs occupants et/ou les personnes dont les numéros de téléphone sont enregistrés sur la centrale et permet donc de mettre complètement en déroute les intrus et nuire ainsi à leur projet de cambriolage.

 

 Pour résumer et conclure en quelques mots...

 

Avec la reconnaissance de l’efficacité du dispositif « Voisins Vigilants » et l’augmentation progressive de ses adhérents, celui-ci se « taille » une bonne renommée dans le milieu de lutte contre les cambriolages et la délinquance.

 

Cependant, il faut toujours avoir à l’esprit, que seul, l’équipement d’un système alarme (muni d’une sirène extérieure) performant permet de déjouer les actions des cambrioleurs ; ce qui est le cas dans 95% des cas de tentatives d’effraction.

 

La sécurité n’a pas de prix...ou si, plutôt un prix securiteGOODdeal.com !!

 

 


 

 

 

 

Communiqué de presse :

20/08/2014

 

Les codes des voleurs, info ou intox ?

 

 

• Les voleurs ont leurs propres codes pour marquer les logements à cambrioler

 

 

Les cambrioleurs, toujours plus véhéments, sévissent de nos jours, aussi bien en ville qu’en campagne et indifféremment des catégories sociales et de l'âge des victimes. Sans foi ni loi ils peuvent, également, s'attaquer aux personnes âgées, solitaires ou diminuées.
Ils ont plusieurs méthodes pour communiquer entre eux.


- La première méthode, plus ancienne consiste à inscrire des symboles sur les maisons. Le plus souvent, il s’agit d’une croix qui indique un projet de cambriolage. Ces inscriptions indélébiles sont apposées sur la porte, son encadrement, une marche ou le trottoir. Il peut y en avoir une ou plusieurs. Elles sont apposées de manière à être visibles.


- Il existe une méthode plus récente, issue de la technologie actuelle et qui est favorite des voleurs : il s'agit du GPS. La méthode est très simple. En effet, il suffit au voleur en repérage de se mettre devant la maison à cambrioler et d’enregistrer sa position. Ensuite, il n’a plus qu’à transmettre les informations à ses complices qui retrouveront le lieu exact grâce aux coordonnées GPS.

 

 

 

 

• Il vaut mieux une fausse alerte que pas d'avertissement du tout

 

 

Dans les deux cas, le cambriolage intervient après le repérage. Et souvent « tout se passe très vite : «pas plus de 5 à 15 minutes par maison», précise la police. Ce qui permet aux cambrioleurs de visiter plusieurs habitations d’une même rue au cours d’une matinée, par exemple.
Afin de les contrer, les forces de l’ordre – qui sont régulièrement interpellées lors de séries de cambriolages - font maintenant de plus en plus appel à la vigilance des riverains. 
Ce dispositif altruiste et sécurisant intéresse les personnes concernées de manière croissante et sollicite la bienveillance de chaque habitant d'une même commune.
En effet, « il ne faut surtout pas hésiter à appeler le 17 pour signaler quoi que ce soit de suspect : une voiture inconnue, des personnes dont la présence est inhabituelle ou au comportement douteux… tout ce qui peut sembler suspect. Mieux vaut une fausse alerte que pas d’avertissement du tout », énonce clairement la police.

Les forces de police livrent ici plusieurs astuces pour éviter les cambriolages ou, à défaut, se tenir prêt en cas de vol.
Elles sensibilisent aussi la population aux faux démarchages, et donc aux vols, par ruse par un moyen très simple :
« En cas de doutes, il faut vérifier : l'identité de la ou des personnes se présentant à vous en leur demandant leur carte professionnelle et/ou en contactant l’entreprise censée employer les personnes qui se présentent chez vous. »
En effet, il est possible de se trouver face à de faux agents des eaux, d’ErDF, de couverture et même des forces de l’ordre ; l’habit ne faisant pas le moine.

 

 

• Les codes des voleurs et les réseaux sociaux ?

 

 

La gendarmerie a pris les devants en publiant sur Facebook et Twitter le code utilisé par les cambrioleurs pour identifier une cible potentielle. Ainsi si vous trouvez un de ces signes sur un mur, un portail ou encore sur la boîte aux lettres d’une habitation près de chez vous, votre quartier a très certainement été visité par des cambrioleurs. Et s'il n'y a pas encore eu de cambriolage, ils ne devraient probablement pas tarder à revenir.


Source : http://www.courrier-picard.fr/

 

Toutefois, la Gendarmerie Nationale s'est retrouvée bernée car ce code n'est en réalité qu'une rumeur qui servait, entre autres, à admonester les gens du voyage. C'est en tout cas ce que révèle le site Hoaxbuster.com assurant que cette « pseudo dénonciation », relayée en fait par les forces de l'ordre a, en réalité, été lancée par une association d'anciens membres de la police. Cette dernière ne souhaitait en fait que faire le buzz. 
Pour le moment, la gendarmerie nationale n'a pas démenti sa publication sur ce fameux code...


Source : http://www.planet.fr/ le 29/04/2014

 

 


• Et, pour résumer :

 

 

Que ce soit par système de codes ou par localisation GPS, les voleurs ne reculent devant rien ni personne pour mettre leurs projets à exécution.
C'est le moment de compter les uns sur les autres et de rejoindre le service altruiste de vigilance et de surveillance afin de dénoncer tout mouvement, passage, personne suspecte pour déjouer les plans des cambrioleurs.
L'autre moyen qui a depuis longtemps fait ses preuves et tend de plus en plus à se développer, l'est l'équipement d'un système d'alarme sans fil infaillible.

 

http://www.securitegooddeal.com/

 

 


 

 

 

 

Communiqué de presse :

14/08/2014

 

Les détecteurs incendie, une obligation nécessaire

En France, c'est 1 incendie toutes les 2 minutes !!!

 

Selon un article du quotidien français Le Monde en 2008, « la généralisation des détecteurs de fumée devrait permettre de sauver 400 à 500 vies par an et de réduire le nombre de personnes brûlées qui s'élève à 10 000 chaque année.

Dans tous les pays où l'installation de détecteurs de fumée est obligatoire, on a constaté une diminution du nombre de décès de 50 %, car 70 % des victimes décédaient dans leur sommeilSource : Le Monde

 

 

  

 

 

 

¨     Nécessité du détecteur incendie

 

Un arrêté publié au Journal officiel du jeudi 14 mars 2013 précise les exigences auxquelles doivent répondre les détecteurs de fumée normalisés installés dans chaque logement, les conditions de leur installation, de leur entretien et de leur fonctionnement. Tout lieu d’habitation devra en effet être équipé d’un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF) au plus tard le 8 mars 2015.

 

Un détecteur et avertisseur autonome de fumée (abrégé en DAAF) est un élément de sécurité qui réagit à la présence de fumée  dans l'air.

  

Agréé à la norme EN14604il protègera, lors d'un départ de feu ou de très forte chaleur, tous les occupants d’une habitation contre une intoxication créée par les fumées toxiques.

 

  

C'est un accessoire indispensable pour prévenir des accidents domestiques et pour assurer la protection des biens et des personnes.

 

 

 

¨     Recommandations et obligations :

 

 Il est recommandé d'installer un détecteur de fumée dans les couloirs menant aux pièces à vivre et à chaque étage de l'habitation. Pour une protection maximale, il est conseillé de placer un détecteur dans chaque chambre à coucher. Certifié  EN 14604ce produit garantit qualité, sécurité et fiabilité (réaction au feu, aux chocs, compatibilité électromagnétique, puissance acoustique,…).

 

Le détecteur de fumée doit :

- Comporter un indicateur de mise sous tension, 

- Etre alimenté par piles, batteries incorporées ou sur secteur (dans le cas où la batterie est remplaçable par l’utilisateur, sa durée minimale de fonctionnement est de 1 an), 

- Présenter un signal visuel, mécanique ou sonore, indépendant d’une source d’alimentation, indiquant l’absence de   batteries ou piles, 

- Emettre un signal d’alarme d’un niveau sonore d’au moins 85 dB(A) à 3 mètres, 

- Emettre un signal de défaut sonore, signalant la perte de capacité d’alimentation du détecteur,

- Fournir certaines informations marquées de manière indélébile (nom ou marque et adresse du fabricant ou du fournisseur, numéro et la date de la norme à laquelle se conforme le détecteur, date de fabrication ou numéro du lot, type de batterie à utiliser, informations mode d’emploi pour l’installation, l’entretien et le contrôle du détecteur...).

 

¨ Détecteur de fumée couplé à une alarme

 

 

Le détecteur de fumée DAAF peut également être relié à votre alarme par transmission sans fil.

 

Equipé d'un capteur photo-électrique, et dans le cas où il est intégré à un système de sécurité, il permet aussi de transmettre l'information à une centrale (même lorsque celle-ci est en mode veille), qui déclenchera la sirène de l’alarme et peut aussi vous prévenir par téléphone ou par SMS.

 

¨     En résumé

 

A partir de Mars 2015, chaque lieu devra être équipé de détecteurs de fumée.

 

Il garantit protection et sécurité par l’avertissement d’une sirène de 85 Db et/ou un appel téléphonique si celui-ci est relié à un système d’alarme. 

http://www.securitegooddeal.com/Detecteurs-incendie.html

 

 

 

Communiqué de presse :

 

11/08/2014

 

Les blocs parkings, stop aux vols de places

 

Il n’y a rien de plus exaspérant que de rentrer chez soi, le soir après une dure journée de travail ou bien en rentrant de vacances, que de trouver sa place de stationnement occupée !!

 

 

Une place de parking vous est propre parce qu’elle vous est attribuée lors de l’acquisition ou de la location d’un appartement.

Les propriétaires des véhicules qui se garent sur votre place de parking ignorent sans doute qu’il s’agit d’un emplacement réservé, et c’est pourquoi, qu’en tout état de cause, installer un bloc parking ou un arceau (ou barrière) de parking informe clairement le conducteur du véhicule indésirable qu’il n’a pas à stationner à cet emplacement.

 

 

 

 

vPourquoi vous équiper d'un arceau de parking ?

 

 

Pratique et facile d'utilisation, un arceau de parking est un moyen simple et efficace pour réserver et

sécuriser votre emplacement.

Les barrières de parkings sont des accessoires très prisés pour la réservation de place(s) de stationnement ; elles peuvent être mécaniques ou automatiques. Il en existe plusieurs modèles adaptés exactement à vos besoins.

 

Parmi les différentes barrières dédiées aux aires de stationnements on peut citer les arceaux de parking qui sont généralement fixés au sol par trois appuis, les poteaux de parkings qui sont constitués d’une seule base,  les blocs parkings, les barrières, etc...

 

 

 

 

  

 

 

vAlors ? Arceau, barrière ou bloc parking

 

 

En partant d’un modèle de base, un arceau de parking avec fermeture par cadenas se caractérise comme un obstacle pliant et très résistant réalisé en acier galvanisé de 32mm de diamètre et comme un outil parfait pour vous assurer la disponibilité de votre emplacement de parking à tout moment. Il se fixe au sol et se replie facilement d’un seul geste maintenu par le verrouillage d’un cadenas.

barrière de parking

 

Le nec plus ultra, c’est la barrière automatique de parking. Ingénue et extrêmement confortable, elle vous permet de réserver ou libérer votre place de parking tout en restant à bord de votre véhicule grâce à ses télécommandes sans fil.


Par sécurité, cette barrière de parking est dotée d'un capteur de pression et d'intensité. Lorsqu'elle est en fermeture et qu'elle rencontre un obstacle (châssis, pare-choc, etc...) elle repart dans l'autre sens (ouverture) afin de ne créer aucun dommage aux personnes et véhicules.

 

Le poteau ou bloc parking est, quant à lui doté d’une résistance accrue, il est réalisé en acier galvanisé de 3mm et son pied d’embase en fonte possède 4 ancrages pour une meilleure stabilité et une solidité à toute épreuve. Il est parfaitement dissuasif et ses bandes réfléchissantes lui permettent d’être aperçu de loin.

 

 

 

vQuelques mots pour résumer

 

 

Escamotables, rabattables, autonomes ou automatiques, ces dispositifs de protection et de sécurité vous rendront la vie plus facile et plus douce puisque vous n’aurez plus jamais à vous soucier de savoir si votre place est libre quelque soit le moment de la journée.

 

De plus vous trouverez forcément le modèle qui répond à vos besoins :

 

http://www.securitegooddeal.com/Liste-des-bloc-parking.html

 

 


 

 

Communiqué de presse :

08/08/2014

 

La vidéosurveillance accessible à tous,  rêve ou utopie ?

 

La vidéosurveillance reste le moyen le plus efficace et performant pour sécuriser les lieux qui vous sont précieux (maison, bureaux, entreprise, locaux commerciaux...)

C’est un dispositif qui vous permet de surveiller à distance vos biens et ceux qui les occupent. Il s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels.

La vidéosurveillance ne doit cependant pas être une entrave à la liberté de chacun et porter atteinte à la vie privée.

Elle est réglementée par la loi sur la vidéosurveillance qui impose aux propriétaires professionnels, de déclarer leur dispositif à la CNIL et/ou de faire une demande d'autorisation en Préfecture. Vidéosurveillance et vie privée sont en effet étroitement liées.

 

 

¨      La vidéosurveillance s’adresse à tout le monde

 

Avec la recrudescence des cambriolages, des agressions, les ventes de systèmes de vidéosurveillance ont augmenté de manière importante et en a permis la popularisation grâce une baisse régulière des coûts (diminution de 50% du prix en 7 ans avec une augmentation tout aussi importante des performances).

Il existe une multitude de dispositifs de vidéosurveillance. Pour choisir celui qui vous convient le mieux, il faut identifier vos besoins. La personnalisation d’un système vidéo doit se faire selon plusieurs critères :

¨   - si vous êtes notamment chef d’entreprise ou gérant d’un magasin, sa configuration doit être adaptée à la taille de votre activité mais aussi en fonction du type de risque auquel elle est exposée (bijouterie, banque, administration, garage automobile...).

¨  - si vous êtes un particulier et souhaitez simplement visualiser, enregistrer et consulter à distance l’intérieur et/ou l’extérieur de votre habitation, un dispositif conventionnel s’adapte parfaitement à vos besoins. Attention tout de même d’anticiper les contrejours et la luminosité nocturne. Dans ce cas il conviendra d’optimiser le choix du dispositif en choisissant les caméras adaptées.  

 

Selon vos exigences et les caractéristiques des lieux que vous souhaitez sécuriser, différentes technologies s’offrent à vous :

- Caméra IP : elle est reliée à un réseau informatique qui transmet les images numériques. Ces dernières sont visualisables de n'importe où dans le monde grâce à une connexion Internet sécurisée (sur PC, smartphone, tablette...), cette technologie permet d’obtenir des images d’une très grande qualité.

- Caméra analogique filaire : c'est la technologie conventionnelle, encore aujourd’hui la plus utilisée. Chaque caméra est reliée à l'enregistreur par un câble de type coaxial (KX6 ou KX8). L'image n’est sujette à aucune perturbation extérieure (brouilleur, scanné), mais les travaux d'installation peuvent être plus importants. L'image est de très bonne qualité,

- Caméra Wi-Fi ou sans fil : c'est la technologie la plus discrète et qui génère le moins de travaux. Le Wi-Fi est réservé aux caméras IP et le sans fil aux caméras analogiques. Elle est reliée à l’enregistreur par ondes radio. Attention il faut tout de même prévoir un point d’alimentation au lieu et place de chacune des caméras.

 

¨      Rêve ou utopie ?

 

La vidéosurveillance porte à croire que notre société  est dominée par la surveillance numérisée supposée compétente pour sinon supprimer, réduire de façon éloquente le crime et la délinquance.

A ce stade de la réflexion, il est plutôt juste de penser que la vidéosurveillance nous permet d’être rassurés sur la surveillance de nos biens et de pouvoir observer à distance les lieux protégés.

La vidéosurveillance n’est pas un rêve mais plutôt une réalité avec laquelle nous sommes chaque jour un peu plus « poussés » à vivre, tant l’insécurité est omniprésente.

Ce qui est sûr, en revanche, c’est que cet état d’esprit, cette situation d’inquiétude dans laquelle nous évoluons quotidiennement, nous renforce dans la nécessité de nous équiper de systèmes de vidéosurveillance en fonction de nos besoins et attentes.

Et ce rêve de tranquillité s’assouvit désormais avec la distribution de kits de vidéosurveillance performants et surtout accessibles à tous que l’on trouve désormais à des prix très compétitifs :  

http://www.securitegooddeal.com/Kit-Video-economique.html

 

¨      En quelques mots

 

La démocratisation des systèmes de vidéosurveillance permet de faire face à la recrudescence des agressions, incivilités et cambriolages tant sur un plan individuel que collectif. Désormais la vidéosurveillance est à la portée de toutes les bourses.

 


 

 

Communiqué de presse

 31/07/2014

 

Les coffres-forts ?

La solution pour les costauds

 

 

Selon le rapport de l’observatoire national de la délinquance, toutes les 90 secondes un cambriolage est commis en France.

 

Parce que le cambrioleur est mis en échec dans 99% des vols, l'arme indispensable c'est le :COFFRE-FORT et les Français qui ne sont pas encore équipés d’une alarme maison ont le plus perdu confiance dans le système bancaire font exploser leurs ventes.

 

 

£ Pourquoi un coffre-fort, alors ?

 

Les particuliers inquiets face à l'instabilité du système financier préfèrent garder une partie de leurs économies chez eux, plutôt qu'à la banque. A l'heure où certains envisagent la possible sortie de la Grèce de la zone euro, la crainte et le stress se font sentir non seulement sur les marchés financiers mais aussi auprès des particuliers et petits commerçants..

 

Environ 45 000 foyers dans l'Hexagone ont acheté un coffre pour l'installer à leur domicile en 2011 et en septembre de la même année, un sondageIFOP (pour le JDD.fr) révélait que 48% des Français «doutent de la résistance des banques face à la crise financière». Cette inquiétude se traduit par une forte progression des achats de coffres-forts. Les ventes ont ainsi augmenté de 54% au premier trimestre 2012 par rapport à 2011.  

 

Même si vous n'avez pas connu la mauvaise expérience et le préjudice tant moral que pécuniaire d'un cambriolage, et que vous n’êtes pas encore équipé d’une alarme maison, vous protéger du vol de vos biens de valeur (bijoux, biens de famille, argent liquide), d'objets ou d'armes de collection et de défense, de documents importants, est devenu, de nos jours, la raison principale et même vitale de s'équiper d'un coffre-fort.

 

Il pourra également contenir et sécuriser toutes vos données informatiques confidentielles (DVD, clés USB, disques durs), vos photos….

 

Il mettra à l'abri tout ce qui vous tient à cœur ou vous est nécessaire, et cela, pour votre tranquillité et la quiétude votre famille, de votre entreprise.

 

Le coffre-fort à poser ou à fixer au sol se révèle être le dispositif de protection au quotidien dont nous ne pourrons bientôt plus nous passer.

 

 

£ Le coffre-fort vous assure verrouillage et sécurité :

 

Le coffre-fort est équipé d'une serrure à clef + code secret jusqu'à 8 chiffres à double panneton VDS de haute sécurité.

 

Sur certains modèles, en cas d'entrée de 3 codes erronés successifs, la temporisation interdit l'entrée d'un nouveau code pendant 20 secondes et déclenche une sirène, ce qui réduit notablement le risque de tentatives frauduleuses

 

  

£ Quelques mots pour résumer :

 

L'équipement d'un coffre-fort vous offre et vous assure la protection de tout ce qui vous est cher.

Vital, il est le gardien de votre tranquillité et la pérennité de votre environnement professionnel.

 

 


 

 

Communiqué de presse

25/07/2014

 

Le Canon à brouillard… 

et les voleurs partent en "fumée" !!

                                                                 

De nos jours, il est prouvé que  65% des cambriolages cessent lors du déclenchement des sirènes d’un système d’alarme, qu’ils durent en moyenne 5 minutes et que le préjudice financier moyen représente 6500€* ...

 Quelle est donc la solution pour lutter contre ce fléau ?

 * statistiques ONDRP 2013

 

 

 ….Le canon à brouillard ou générateur de fumée

 

 

  £ Pourquoi un canon à brouillard, alors ?

 

La protection par le brouillard protège instantanément votre intérieur et les biens qu’il renferme en libérant une épaisse fumée qui opacifiera l’environnement du cambrioleur et ne lui permettra pas de distinguer à plus de quelques centimètres.

 

Dérouté et dans un sentiment de panique, il sera ainsi contraint d’abandonner tout projet de vol et ne pensera qu’à s’échapper.

 

£ Le canon à brouillard vous protège et vous sécurise :

  

Dès son déclenchement, le canon à brouillard ou générateur de fumée laisse immédiatement échapper un brouillard complètement opacifiant.

 

D’une densité non négligeable, il contient du glycol qui est inoffensif et sans dépôts sur les vêtements ou les meubles et remplira ainsi la pièce jusqu'a 1600 m3 / minute !

 

  

Son action est si inattendueetdissuasiveque le canon à brouillard pourra même se passer de l’intervention d’un gardien, tant il remplira son rôle à faire fuir les voleurs.

  

Par son intervention, ce brouillard rend tout cambriolage irréalisable !

 

 Une adjonction de menthol à la fumée permet aux Forces de Police et de Secours de pouvoir distinguer un déclenchement du générateur de fumée d'un départ de feu.  

 


Il est très facile à installer, bénéficie d’une utilisation simplifiée et de la possibilité de programmer un temps d'éjection de 15 à 60 secondes (30 sec = 800m3, 60 sec= 1600m3)

  

Grâce à sa batterie de secours il profite d’une autonomie de 30 minutes en cas de coupure secteur.

  

Il y a déjà de nombreuses années que le canon à brouillard est utilisé dans les boutiques de luxe (bijouteries, magasins de prêt-à-porter…) et il est sans aucun doute l’accessoire le plus impressionnant contre les vols

Et désormais, il est à la portée de chacun (particuliers, établissements publics et privés, entreprises…) à un prix très abordable :

Le canon à brouillard, générateur de fumée

 

£ Quelques mots pour résumer :

 

 

Les canons à brouillard ont permis de vérifier d’une redoutable efficacité pour repousser les intrusions et d’ainsi faire échouer les tentatives de cambriolage.

 

Quand les systèmes de sécurité plus classiques dérangent et arrêtent considérablement les cambrioleurs, le canon à brouillard ou générateur de fumée les met littéralement en déroute et les fait détaler !!! 

 

 


 

 

Communiqué de presse 

18/07/2014

 

L'alarme sans fil, 

la première protection de votre domicile

 

vNécessité d’un système alarme sans fil ?

  

 

En France, c’est 1 cambriolage qui se produit toutes les 1.5 minutes et 985 cambriolages par jour. En cinq ans, ils ont augmenté de plus de 50%. Toutes les régions sont touchées, indépendamment des classes sociales  et même les bourgs et campagnes jusque là tranquilles n’échappent pas à ce fléau. Les larcins représentent en moyenne 1810 € et face à cette recrudescence, les particuliers et PME s’équipent désormais dans l’urgence, de systèmes alarme.

 Les chiffres de la préfecture de police indiquent que 96% des cambriolages stoppent au moment du déclenchement de la sirène.

sources : 

http://www.planetoscope.com/

Journal 13/45 de M6

 

 

 

Les systèmes d’alarme sans fil sont, actuellement sur le marché, des produits sûrs et performants et l’on ne cache plus leurs avantages :

 

  • Une transmission sans fil permettant une utilisation dans des endroits inaccessibles 
  • Une économie lors de l'installation et la possibilité d’ajouter des éléments afin d’optimiser toujours plus votre système de sécurité 
  • Un montage simple et surtout sans câbles ni fils 
  • Une facilité à transporter en cas de déménagement

 

 

vAlarme sans fil RTC ou GSM

 

 

 

Il existe deux types d’alarmes sans fil pour maison :

  

Un système alarme avec gestion des appels à l’aide d’un transmetteur téléphonique RTC, et une alarme équipée d’un transmetteur téléphonique GSM.

 

  • Un système d’alarme RTC  est équipé d’une centrale qui est  raccordée à une ligne France Telecom analogique ou bien une BOX ADSL. Les appels des numéros qui y sont enregistrés  sont gérés par la ligne téléphonique.  
  • Un système d’alarme GSM est, lui, équipé d’une centrale GSM : Elle doit  être équipée d’une carte SIM et c’est par elle que seront passés tous les appels pour vous avertir d’une intrusion.   
  •  

     Alors ? Alarme GSM ou RTC que choisir ?

 

Grâce à une carte SIM insérée à l’intérieur de sa centrale, un système alarme GSM représente un coût à peine plus élevé  qu’une alarme RTC mais, il offre en échange, une plus grande souplesse d’utilisation et une meilleure sécurité.

C

C   - Centrale alarme RTC : elle permet  une gestion par appels téléphoniques (armement, désarmement, armement total ou partiel, usure de batterie, information si coupure de courant, …) et gère les appels en cas d’intrusion.

- Centrale alarme GSM : elle permet, en cas d’intrusion et de coupure de courant, de gérer les appels  et les messages via la carte    GSM ; ce qui lui donne un léger avantage par rapport à la centrale RTC. Elle permet aussi d’équiper tous lieux qui ne sont pas équipés de prise téléphonique (garage, hangar, camping-car...)

 

 vQuelques mots pour résumer

 

 

 

 Qu’ils soient RTC ou GSM,  les systèmes d'alarmes sans fil sont des produits fiables et performants en toutes circonstances et permettent les fonctions de base :

 

- Armement

- Désarmement

- Contrôle à distance

 

 

mais aussi  des fonctions avancées :

 

- Bouton panique-urgence-SOS,

- Déclenchement de la sirène en cas de tentative de brouillage,

- Système de « Broadcasting » (différentes combinaisons sur chaque détecteur),

- Journal de bord, une écoute à distance.

 

 Les systèmes d’alarmes sans fil vous offrent, par ailleurs, la possibilité de compléter votre installation et d’optimiser ainsi votre sécurité.

 
 

SERVICE CLIENT GRATUIT

01 60 78 94 30
 

TESTES ET APPROUVES

Tous les produits sont testés par des spécialistes
 

FRAIS DE PORT OFFERT

En mondial Relay, dès 130€
 

OPTION POSE A DOMICILE

En Ile de France
 

PAIEMENT SECURISE

Sécurité totale, de bout en bout !